Vous êtes ici

ACTU - Économie -

Immobilier : le frémissement !

Par: 
Rodrigo Acosta

Selon les chiffres de la Fédération nationale des Agences immobilières (FNAIM), le mois de novembre 2008 s’est caractérisé par un frémissement des prix. Cela dit, ce mouvement ne remet pas en cause la baisse des prix au niveau national.

Selon les chiffres de la Fédération nationale des Agences immobilières (FNAIM), le mois de novembre 2008 s’est caractérisé par un frémissement des prix. Cela dit, ce mouvement ne remet pas en cause la baisse des prix au niveau national.

En dépit d’un léger soubresaut des prix observé en novembre 2008 (+0,5%), la baisse des prix apparaît toujours ancrée dans le marché : -5,2% au cours des trois derniers mois sur l’ensemble des produits (avec -6,3% pour les appartements et -4,1% pour les maisons) et -1,6% sur un an (cf. Indice mensuel ci-joint).

L’évolution de +0,5% enregistrée en novembre 2008 tient à une légère hausse des prix des appartements (+0,9%) alors que ceux des maisons sont restés stables. Ce résultat ne vient en aucun cas remettre en cause la tendance à la baisse des prix.

En effet, même si les taux d’intérêts ont sensiblement diminué en cette fin d’année, le comportement des ménages est toujours empreint d’attentisme.

Les conséquences locales sont visibles

Sur le plan local, les conséquences sont déjà visibles : deux agences immobilières ont déjà fermées à Verneuil et à Triel-sur-Seine. Les mutations sont lentes (parfois on parle de 18 mois, voire plus !) à se concrétiser et cela induit un manque à gagner pour les agences immobiliers et les notaires. Enfin, les collectivités (Conseil général et les communes) vont aussi perdre car les droits de mutations ont sensiblement baissé.

Publicité