Vous êtes ici

Inondations

Pic de la crue en Île-de-France : le SIAAP reste mobilisé

Par : 
Rodrigo Acosta

Depuis une quinzaine de jours, l’Île-de-France connait un épisode pluvieux particulièrement spectaculaire, au cours duquel est tombé, au niveau régional, l’équivalent de 10 % d’une pluie annuelle. Ainsi,  le SIAAP a décidé, depuis le 24 janvier, de mobiliser sa cellule de crise. Cette dernière s’est réunie quotidiennement à 8 h, 12 h et 18 h.

 

Communiqué du service public de l'assainissement francilien

A 18 h lundi soir, le pic de la crue de la Seine a été atteint avec 5,84 m à Austerlitz. La décrue a débuté lentement hier, mais la cote reste proche des 5,5 m. La Marne a, quant à elle, débuté une légère décrue avec une cote à Gournay de 5,26 m hier à 16 h.

Le débit de la Seine, alimentée par l’ensemble de ses affluents, dont l’Yonne et la Marne, a quadruplé ces derniers jours, passant de 400 m3/seconde à 1672 m3/seconde. Les précipitations attendues ces prochains jours, devraient encore ralentir le processus de décrue.

Afin de faire face à cet épisode de grande ampleur et de protéger ses installations, le SIAAP a entamé la construction d’un merlon de terre d’une centaine de mètres de long afin de protéger les infrastructures de prétraitement de l’usine de Seine aval.

Le SIAAP a également pris la décision, dans la nuit de jeudi à vendredi, d’ajouter à son dispositif d’Athis-Crosnes des pompes supplémentaires, en complément de celles opérationnelles en permanence.

A partir du système d’information MAGES (Modèle d’Aide à la Gestion des Effluents du SIAAP) et de son poste central SAPHYRS, le SIAAP recueille en temps réel l’ensemble des informations en provenance du réseau francilien, dans le but d’éviter la saturation de ses infrastructures et d’informer à chaque instant les exploitants locaux.

Le SIAAP met son expertise et son expérience, 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, au service de la gestion de cette crue exceptionnelle. Tous les agents du SIAAP restent pleinement mobilisés pour assurer la continuité du service public de l’assainissement de l’agglomération parisienne, tout en préservant l’intégrité de ses installations.

Les mesures faites par le SIAAP confirment qu’il n’y a pas de pollution de la Seine et de la Marne et les équipes du SIAAP vont continuer à procéder à des mesures de qualité tout au long de la décrue.

L’ensemble du dispositif d’assainissement du SIAAP est opérationnel à son niveau maximum, soit 4 usines au total, à l’exception de Seine Grésillons, partiellement arrêtée et de Seine Centre, arrêtée pour des raisons de sécurité liées à la cote de la Seine.

A titre d’exemple, les usines ont traité 3,3 millions de m3 d’eaux usées pour la seule journée du 28 janvier, soit près d’un million de m3 supplémentaire par rapport à une situation normale. Conséquence de ces volumes traités, l’usine Seine aval a produit, ce même jour, 13 000 m3 de boues d’épuration au lieu de 8 000 m3 en temps normal.

Publicité