Vous êtes ici

Vœux 2018

Les vœux au CHIMM : rien n'a été lâché pour cet hôpital sain

Par: 
Damien Delerin

Jeudi 18 janvier 2018, Frédéric Mazurier, directeur du Centre Hospitalier Intercommunal Meulan-Les Mureaux, a présenté ses vœux et le bilan de l’année 2017, avec l’appui de Cécile Zammit-Popescu, présidente du Conseil de surveillance du CHIMM et maire de Meulan-en-Yvelines, déterminée à protéger cet établissement essentiel pour le bassin.

La cérémonie des vœux 2018 du Centre Hospitalier Intercommunal Meulan-Les Mureaux (CHIMM) peut se résumer avec deux citations tirées du discours de son directeur et de la présidente du Conseil de surveillance  : «  Il convient dorénavant d’attester que cet hôpital est sain, sans fièvre excessive, sans vice caché » et « Nous n’avons rien lâché !  ».

Un outil complet

Effectivement, Frédéric Mazurier, directeur du CHIMM, a convié ses invités à la cérémonie des vœux 2018 de son établissement dans la salle événementielle de l’EHPAD Châtelain Guillet à Meulan-en-Yvelines. C’est la quatrième cérémonie de vœux de Frédéric Mazurier en tant que directeur. Il y a deux ans, la cérémonie s’était tenue en ce même lieu, qui sera totalement opérationnel dans quelques semaines. De ce fait, le CHIMM et le Groupement Hospitalier Territorial (GHT) Yvelines Nord vont disposer d’un outil complet de prise en charge des «  résidents et/ou dépendants  ».

Dans la même veine, le projet de transfert de la maison de garde médicale au rez-de-chaussée est à l’étude, afin de désengorger les urgences du CHIMM. Deux autres opérations immobilières auront, en 2017, des retombées intéressantes. D’abord, la vente de l’ancienne maison de retraite Sainte-Avoye et de son parc à côté de l’EHPAD va servir, d’après Frédéric Mazurier, aux élèves du Collège Mercier-Saint-Paul comme nouvel établissement à la rentrée scolaire 2019, permettant un futur travail intergénérationnel. La vente également de l’Îlot I sur le site de Bécheville permettra d’y implanter un foyer d’autistes adultes d’une centaine de places.

La fermeture du service de réanimation remise en cause

La question du service de réanimation est arrivée alors dans son discours. Il a annoncé que, la semaine suivante, le CHIMM représentera un dossier « de réanimation et de soin critiques » devant la Commission Spécialisée de l’Organisation des Soins au siège de l’Agence Régionale de la Santé (ARS). « Cette activité est très importante pour la sécurisation du CHIMM et la prise en charge de la population », a précisé Frédéric Mazurier. Il sera accompagné par le Docteur Mijon, chef de service et par le Docteur Coblence, président du CME du CHIMM avec des représentants du Centre Hospitalier Intercommunal de Poissy Saint-Germain et du Centre Hospitalier de Mantes pour défendre ce dossier. Il semble que la décision de fermer le service de réanimation du CHIMM par l’ARS a uni les trois plus grands centres hospitaliers du bassin.

Cécile Zammit-Popescu, présidente du Conseil de surveillance du CHIMM, maire de Meulan-en-Yvelines et conseillère départementale des Yvelines, trouvant cette situation très intéressante, espère qu’elle va durer. Comme elle le précisa dans son discours, faisant suite à celui du directeur du CHIMM, l’annonce du départ de la réanimation a été vécue comme un cauchemar similaire à celui de l’Oncologie en 2015. Pour elle, c’est la fermeture du CHIMM que cela annoncerait si rien n’était fait pour aller contre. De plus, elle a souligné le soutien des différents élus, des usagers et des médecins, en ajoutant : «  Nous n’avons rien lâché !  ».  Le report de la fermeture du service au 31 janvier 2018 a permis d’établir un dossier pour remettre en cause cette décision de fermeture du service de réanimation du CHIMM.

Certifié, agréé et labellisé

Dans la suite de son discours, le directeur du CHIMM est revenu sur les certifications et les agréments que son établissement a obtenus : la certification sans réserve de Niveau A par la Haute Autorité de Santé (seul le CHIMM a ce label dans le GHT Yvelines Nord), le rapport positif de la Chambre Régionale des Comptes d’Île-de-France, l’audit COFRAC du laboratoire du CHIMM sur ses modalités d’analyse en matière de biologie qui passe de 70 % à 90 %, la Certification ISO 9001 V2015 du Campus de Formation (le seul du GHT à l’avoir). Frédéric Mazurier a remercié les différents médecins et chefs de service qui ont permis cette réussite.

La réussite continue avec une croissance de l’activité du CHIMM sur l’ensemble de l’année 2017. Selon le directeur, les deux disciplines chirurgicales du CHIMM, l’orthopédie et la chirurgie viscérale, ont achevé « leur mue » en matière de prise en charge. L’ortho-gériatrie se développe par la mise en place d’une filière complète. La chirurgie viscérale et générale se « diversifie » et se « renforce  » vers le vasculaire, le thoracique, l’urologie et le digestif. L’activité d’obstétrique se maintient.

Retour à l’équilibre financier

La question des finances du CHIMM a été abordée par le directeur  : «  Le CHIMM avance vers le fin de son Plan triennal de retour à l’équilibre financier ». Sa conclusion a été : « On nous demandait de revenir à l’équilibre sans artifice et de retrouver notre taux de marge : c’est fait. »

Après avoir rassuré sur l’état de santé du CHIMM, Frédéric Mazurier a présenté ses vœux pour 2018. Madame Cécile Zammit-Popescu est revenue sur la question du service de réanimation, sur la mobilisation et l’importance de ce service de proximité. Madame le maire de Meulan s’investit énormément pour que le CHIMM perdure afin qu’il « poursuive son travail pour la population !  »

Après les vœux de Mme Popescu, il y a eu la remise des médailles du travail par le nouveau responsable Ressources Humaines du CHIMM, Jérôme Pozzo Di Borgo. 21 médailles au titre de la promotion du 1er janvier 2018 ont été remises, dans trois catégories : Or (au moins 35 ans), Vermeil (moins de 30 ans) et Argent (au moins 20 ans).

Cette cérémonie de vœux s’est terminée autour de la galette des rois. Le CHIMM apparait comme une structure solide, reconnue et efficace. Bien qu’il soit en danger, il est un outil essentiel à la vie du bassin.

Publicité