Vous êtes ici

Solidarité

Les réfugiés se mettent à table !

Par : 
Augustin BLIN

Un repas fraternel avec et pour les réfugiés se prépare pour 2018. Pour bien organiser ce moment festif, un groupe de membres du collectif "La Maison de Tilleuls", qui aide les réfugiés depuis deux ans, s'est penché sur les questions logistiques, culinaires et financières. Une vingtaine de personnes  était présentes, le 9 décembre, à la Maison des associations. Cet événement est possible grâce à la volonté des réfugiés et de bénévoles, ainsi qu'à l'accueil favorable des partenaires impliqués, dont la ville de Triel, la Croix-Rouge, la Ligue des Droits de l'Homme et la Péniche de Triel.

Le 9 décembre, une réunion s’est déroulée à la Maison des associations de Triel-sur-Seine, afin de préparer un repas pour les réfugiés, qui sera organisé le 21 janvier à la péniche « Arche espérance » à Triel-sur-Seine.  

Aider son prochain

C’est Xavier, membre du collectif "La Maison des Tilleuls", qui nous présente ce repas solidaire. En outre, Xavier et d'autres bénévoles gèrent certains des problèmes administratifs des réfugiés pour les orienter dans les méandres de l'administration. Ils le font en complément du travail de l'assistante sociale du centre d’hébergement de Triel «  Les Tilleuls ». Pour lui, il est important de favoriser l’intégration de ces réfugiés en leur proposant des expériences culinaires et, parfois, des sorties culturelles. Le repas solidaire est un événement imporant pour consolider les liens entre les réfugiés aini qu'entre eux et les Triellois. Certains membres du collectif "La Maison de Tilleuls" ont même accompagné les réfugiés à Paris : «  On les a emmenés faire les marchés de Noël, puis ils sont allés visiter le quartier de l’Opéra de Paris ». D’autre part, Xavier donne des cours de français aux réfugiés.

« Les gens sont très gentils à Triel »

« Le but de ce repas, c’est que les réfugiés puissent nous faire découvrir leur cuisine traditionnelle et passer un bon moment tous ensemble », souligne Xavier. Christine, une autre organisatrice de ce repas, explique comment les réfugiés vont procéder pour préparer la fête du 21 janvier : « Plusieurs personnes vont prêter leur cuisine afin que les migrants préparent eux-mêmes la cuisine. Ils seront répartis par trois dans les cuisines de particuliers, afin de préparer la nourriture pour quinze personnes ».

Patiemment, Xavier réexplique, en anglais, ce programme car la majorité des réfugiés ne parlent pas encore suffisamment bien le français. Pour Farukh, un jeune afghan qui a quitté son pays parce qu’il estimait « sa vie en danger », ce repas sera l’occasion de créer des liens entre migrants. Il est à Triel depuis février 2017 et espère y rester. « Les gens sont très gentils à Triel. Je me plais beaucoup. Je prends des cours de français trois fois par semaine avec Xavier ». Environ 90 réfugiés seront attendus le 21 janvier, encadrés par une quinzaine d’organisateurs.  

Participez à la cagnotte !

Les courses et la préparation du repas se feront en « ateliers » dans 6 cuisines de particuliers riverains (dont la nôtre), avec trois ou quatre réfugiés à chaque fois. Selon les organisateurs, il y a déjà une quinzaine de cuisiniers volontaires, tibétains, afghans, guinéens et soudanais. Ils estiment que le coût des ingrédients et des petits matériels (vaisselle jetable...) se monterait à moins de 10 euros par personne, soit au total, pour 90 personnes, 800 euros.

Pour le financement, le collectif fait appel aux dons via la cagnotte en ligne "ma cagnotte" (informations sur le  projet  : une cagnotte en ligne sur https://www.lepotcommun.fr/pot/p1b8gzb6

Le déjeuner solidaire se déroulera sur la Péniche amarrée à Triel, qui est gérée par l’association La Péniche - Arche Espérance. 90 personnes maximum, dont probablement jusqu’à 70 réfugiés, pourront y être accueillies. Soleil et chaleur humaine sont attendus ! 

 

V111217

Publicité