Vous êtes ici

Devoir de mémoire

Hommage à la Résistance : Roger Bourdy, un gars très courageux

Par : 
Rodrigo Acosta

Depuis le 25 novembre, le résistant, lieutenant-colonel FFI, Georges Roger Bourdy vous donne la bienvenue lorsque vous arrivez à Triel, par le rond-point, de Carrières-sous-Poissy ou quand vouss y allez. Dans cette plaine, synonyme de malheur foncier et écologique, c'est la première fois que l'on se réunissait pour rendre un hommage d'une manière solennelle.

Lire aussi un autre article.

Malgré le froid sibérien, l'ambiance a été touchante et chaleureuse pour rendre hommage à un gars de Triel-sur-Seine. Joël Mancel, maire de Triel-sur-Seine, Jean Rafton, président de l'UNC Triel et conseiller municipal, et Albert Poitier, président de la FNACA Verneuil-Triel, ont été rejoints par une centaine de personnes pour rendre un hommage à Roger Bourdy, un résistant triellois.

Jean Rafton a été le premier à lire « un morceau de la vie d'un homme courageux » : fils d'artisan, Georges Roger Bourdy ne chercha pas la gloire. Ce sont le malheur et l'histoire qui ont façonné son caractère et sa détermination à faire ce qu'il fallait faire. A l'époque, seulement une poignée d'hommes et de femmes, dans chaque département, se sont engagés pour la liberté et pour la dignité de notre pays, juste après le débâcle de 1940.

Jean Rafton l'a dit mieux que quiconque : « Refusant la défaite, il s’évade et entre dans la Résistance dès le mois d’août 1940. Son destin est alors scellé. Homme de caractère, meneur d’hommes, intelligent, rigoureux et fier, il sait qu’il ira jusqu’au bout de son engagement, quoi qu’il en coûte. Il crée alors à l’échelon départemental, l’Organisation Clandestine des A.V.S qui s’occupe spécialement de la fabrication des faux-papiers, de cartes d’identité, de tracts subversifs anti-allemands et de journaux clandestins, dont il assure la distribution massive. »  Entre septembre 1941 et septembre 1943, Roger Bourdy avait presque tout fait : sabotage, intelligence, passeur, chef de file, « curé » et surtout il avait rencontre le Colonel Fabien, de son vrai nom Pierre Georges, une autre grande figure de la Résistance. Roger Bourdy était notre Pierre Georges à nous !

Par son parcours, ses actes et surtout son sacrifice, nous pouvons user, abuser de cet état de fait qui est la démocratie. En évoquant la mémoire de Bourdy, Joël Mancel s'est associé à cet hommage. Celui-ci a fait "rendre heureux" le maire de Triel dans un contexte où "vous savez qu'il est difficile d'être maire..." Le sous-préfet, Stéphane Grauvogel a souligné aussi l'importance d'êtres humbles et courageux, tels que Roger Bourdy. A écouter son message, on pourrait dire que Roger Bourdy était un homme courageux et qu'il doit "servir comme exemple pour tous les citoyens français". Deux beaux hymnes, Le chant des partisans et La Marsaillaise, à la dignité, à l'honneur et à la liberté ont également complété la cérémonie d'hommage à Roger Bourdy.

Photos de l'événement

V061217

Publicité