Vous êtes ici

Sports extrêmes

L'Andrésienne Coralie Drouin, 4e du Livigno Xtreme Triathlon

Par : 
Kevin PAQUI

Adepte des défis sportifs hors norme, la triathlète du Triath’club d’Andrésy a, cette fois, dû donner le meilleur d’elle-même pour venir à bout de cette course qualifiée comme l’une des plus dures au monde.

Coralie Drouin, récente championne de France de triathlon longue distance par équipe, a remis le couvert, le vendredi 1er septembre, en participant au Livigno Extreme Triathlon. Cette épreuve atypique se dispute en Lombardie (Italie), sur un format proche de l’Ironman avec 3,8 km de natation, 195 km de vélo et 42,2 km de course à pied. Outre la distance, la difficulté de ce triathlon repose sur les conditions météorologiques avec notamment une eau à 15 degrés, de la pluie, voire de la neige en altitude. De plus, le parcours est très exigeant : les concurrents ont, en effet, franchi en vélo pas moins de 5 cols alpestres, dont le dénivelé total a été supérieur à 6000 m ; le marathon n’était pas en reste avec une arrivée située au sommet du Mont Carousselo, culminant à plus de 3000 m.

Un beau programme que la représentante du club d’Andrésy triathlon a bouclé en 16 h 48 dont 1 h 04 en natation puis 9 h 45 en vélo et 5 h 44 en course à pied avec, à la clé, une belle 4e place scratch chez les féminines. Cette course évidemment difficile,  Coralie Drouin n’est pas prête à l’oublier : "On ne peut pas dire que j'ai vécu une course facile ! Le parcours était déjà assez extrême mais avec les conditions météo dantesques, c'est carrément devenu la guerre. Six premières heures de vélo sous une pluie et un vent glacial. Les pires heures sur un vélo de route de ma vie. Sur le début du marathon, j'étais tellement heureuse d'avoir chaud ! Ma tête a un peu lâché sur la fin mais je me suis arrachée et j'ai réussi à franchir la ligne. Je suis allée au bout physiquement et mentalement. Je finis 4ème ; j'aurais sûrement été déçue en temps normal mais là honnêtement le classement était secondaire, j'ai fait une bonne partie de la course uniquement en mode survie. Je partais vraiment avec un esprit de guerrière mais ça a dépassé tout ce que j'imaginais ».

Un dépassement de soi et une belle performance qui confirment le statut de capitaine de route que son club lui a attribué. A son sujet, Laurent Guerbois, président de l’association d’Andrésy triathlon déclare : "Coralie Drouin a fait son premier Ironman en 2009, déjà sous les couleurs du Triath’Club d’Andrésy. Elle a, depuis, énormément progressé et bouclé les épreuves les plus exigeantes dans toutes sortes de disciplines (Transjurassienne en ski de fond, marathon en trail, Embrun ou Altriman en triathlon, en swimrun, en vélo de route, en VTT…). Elle vient de boucler un Livigno Xtreme Triathlon, disputé dans des conditions météorologiques dantesques, et ira sans doute un jour faire le Norseman en Norvège. A ses qualités physiques hors norme, s’ajoute un mental vraiment exceptionnel. Mais ses plus grandes qualités sont pourtant encore ailleurs : son humilité et sa gentillesse. Evidemment, nous sommes très heureux et fiers d’elle. C’est une grande dame, tout simplement, et nous l’aimons. Bravo encore et surtout merci pour ce que tu es, Coralie !"

Après un podium dans sa catégorie sur l’Ironman de Nice en 2016, un titre de championne de France en 2017, l’Andrésienne sera le 26 octobre prochain au départ du Kalahari Augrabies Extreme marathon. Au programme 250 km de course à pied dans les déserts d’Afrique du sud en autonomie presque complète, épreuve à laquelle elle a participé en 2015 et dont elle avait pris là encore la 4ème place.

Pour en savoir plus :

http://www.andresytriathlon.fr ou sur Facebook : https://www.facebook.com/Andresytriathlon

 

V040917

Publicité