Vous êtes ici

Triathlon extrême

Yves Corriou, premier membre du Triath’club d’Andrésy "finisher" du Norseman Xtreme triathlon

Par : 
Kevin PAQUI

L’Andrésien Yves Corriou s’est classé 102e en 14 h 45 de cette épreuve  de triathlon, considérée comme la plus difficile au monde. Au programme : 3,8 km de natation dans une eau glaciale, 180 km de vélo avec un dénivelé de 3360 m et un trail de 42 km en haute montagne.

Norvège, le 5 août 2017. Il est 5 heures du matin;  la corne du ferry retentit pour donner le départ. Près de 300 triathlètes venus des quatre coins du monde s’élancent dans une eau à 12 degrés. Ils prennent alors, à la nage, la direction du port d’Eidfjord, guidés dans la pénombre par des kayaks équipés d'éclairage électrique. Parmi eux, Yves Corriou, 55 ans, membre du Triath’club d’Andrésy (TCA), a le privilège d’être le premier de sa ville à participer à ce monument du triathlon mondial, créé en 2003.

Une longue préparation pour une course difficile

Pour espérer être au départ du Norseman, il faut d’abord passer par un tirage au sort où les places sont chères avec plus de 3000 inscrits. C’est en novembre 2016 qu’Yves reçoit par mail la confirmation de son inscription. Une fois les fêtes de Noël passées, Yves a débuté sérieusement sa préparation en vue de l’échéance du mois d’août. Au total, ce ne sont pas moins de 6000 km de vélo et 1000 km de course à pied qu’a parcourus le sociétaire du TCA entre janvier et juillet 2017, « notamment sur les parcours vallonnés de l’Hautil », précise-t-il. A cela s’ajoutent plus de 80 km de natation, dont une bonne partie en eau libre dans les étangs de Cergy.

C'est un beau programme que l’Andrésien résume succinctement  : « Cette préparation s’est passée comme dans un rêve avec un entraînement en volume et en qualité mais surtout sans aucun bobo. Très peu de compétitions au programme, simplement l’half-ironman [moitié d’un ironman, soit 1,9 km de natation puis 90 km de vélo pour finir par 21,1 km de course à pied] de Choisy-au-Bac, le 14 mai dernier, qui m’a permis de vérifier que la forme était là ».

Le grand jour arrive. Accompagné de ses deux supports (aide rendue obligatoire par l’organisation) Coralie Drouin et Willy Lebert, tous deux triathlètes au club d’Andrésy, Yves se prépare : « Il fait encore nuit, c’est calme, je termine mon repas d’avant-course avec un café. On reste au chaud dans l’hôtel face au ferry. A 3 h 45, dernières embrassades avant que les coureurs embarquent, c’est un moment très fort ».

Puis vient le départ. La natation se passe sans encombre pour l’Andrésien  : « L’eau est froide mais acceptable. Il y a un feu de camp sur la rive pour nous diriger et une grande partie se déroule en ligne droite en longeant le fjord, donc pas de problème d’orientation ». Yves s’extrait de l’eau 1 h 29 après 3,8 kilomètres d’effort, ce qui est mieux que ce qu’il avait annoncé :  il est 211ème.


Après une rapide transition dans le parc à vélos, c’est parti pour 180 kilomètres de pédalage avec un dénivelé positif de 3360 m. Le parcours débute par vingt-cinq kilomètres de montée. Moins bon nageur que cycliste et coureur, Yves entame à ce moment son ascension dans le classement. « Lorsque je rejoins Coralie et Willy au 43ème km, j’ai déjà dû gagner environ 70 places et je me dis que déjà je suis dedans. Maintenant c’est du bonus. ».

« Mon équipe est parfaite »

Concernant le rôle de ses deux supports : « Mon équipe est parfaite, c’est huilé ;  la voiture est là où je l’attends. Willy s’occupe des affaires et Coralie gère le mégaphone pour l’ambiance. Au final, j’ai dû changer trois fois de tenue vélo car la pluie est forte et froide ». La partie cycliste prend fin après 6 h 48 d’effort pour Yves, alors 117ème, qui rejoint la deuxième aire de transition située dans un autre Fjord à Tinnsjofkord.
« Après le vélo, j’ai un moral au beau fixe. Je vais courir le plus vite possible les 25 premiers kilomètres puis, après, on finira tranquille comme convenu, tous les trois ensemble jusqu’en haut. » Comme prévu, le début du marathon se déroule parfaitement pour ce spécialiste des efforts en course à pied, qui a notamment participé à des ultra-trails comme celui des Templiers et la SaintéLyon. Une fois de plus le travail d’équipe est important dans cette longue épreuve, où il faut parfaitement doser son alimentation en plus de la distance et du parcours difficile.  « Tous les 3 km, Coralie me donne de l’eau et tous les 6 km Willy me donne un gel. Et toujours avec le sourire en plus ! ».

Au vingtième kilomètres, Yves apprend qu’il est 93ème, par ses deux supports, eux-mêmes informés par les copains et copines du TCA qui suivent la course à Andrésy grâce au live vidéo et chronométrique, mis en place par l’organisation. Beaucoup se donnent des nouvelles sur le Whats’app du club d’Andrésy.

Une arrivée au sommet

C’est alors que s’amorce le bouquet final de cette épreuve : le mont Gaustatoppen qui culmine à plus de 1880 mètres. Au pied de la montagne, seuls les 160 premiers participants au classement peuvent amorcer la montée vers le sommet, synonyme de ligne d’arrivée pour décrocher le célèbre T-shirt des « black finishers ». Au-delà de cette limite, les concurrents sont dirigés vers un autre parcours pour obtenir eux le T-shirt des « white finishers ».

« Cette montée, elle est terrible ; rapidement, je comprends que marcher n’est déjà pas si mal ! Coralie et Willy m’accompagnent à tour de rôle ; c’est bon d’être accompagné et du coup j’en oublie un peu la course et le classement ». Puis vient la délivrance après 14 h 45 d’efforts. A travers la brume se dessine la ligne d’arrivée tant convoitée. Un moment intense pour Yves qui la franchit en 102ème position. « J’en ai rêvé de cette arrivée et ce fut bon. Cela ne ressemble à aucune autre arrivée de course. C’est spécial, unique, très fort. Pas de médaille, une soupe mais qu’elle est bonne ! »

Après cette course rondement menée la remise des T-shirts a eu lieu le lendemain matin. Finisher et paré de son « black T-shirt », Yves Corriou a désormais les yeux rivés vers de nouveaux défis.


Pour plus d'information, vous pouvez suivre le club andrésien :
http://www.andresytriathlon.fr 

ou sur sa page Facebook https://www.facebook.com/Andresytriathlon

V220817

Publicité