Vous êtes ici

Législatives 2017

Un débat digne de la démocratie française dans la 7e circonscription des Yvelines

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

L’ADIV-Environnement, une association bien connue de Verneuil, et Bien vivre à Vernouillet accueillaient ce samedi 20 mai 2017 les candidats aux législatives dans la 7ème circonscription.

7 des 14 candidats avaient répondu à l’invitation : Nicole Pradier pour le PCF, Paul Deboutin pour La France Insoumise, Sandrine Ferraud pour DLF, Arnaud Richard député sortant pour LR/UDI, Ghislaine Senée pour EELV/PS, Christian Taillebois pour De Droite, Michele de Vaucouleurs pour LREM.

Article libre pour lecture à tous.

150 personnes ont assisté à ce débat cordial entre les candidats qui prétendent à être de dignes représentants à l'Assemblée nationale. La réunion publique s’est déroulée de 10 h 30 à 13 h.

Le débat s’est concentré sur les questions de territoire, nombreuses dans cette circonscription : A104, liaison RD30/RD190, Pont d’Achères, liaison RD28/A13-viaduc de Montcient, déviation RD154, ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN), Eole, Port Seine Métropole Ouest (PSMO), cimenterie ex-Calcia... Il a été, également, question de la mise en place de la Communauté urbaine  Grand Paris Seine &t Oise (GPS&O). Deux des candidats ont montré qu’ils connaissaient bien l’ensemble de ces sujets : Arnaud Richard et Ghislaine Senée ; Christian Taillebois l'a fait dans une moindre mesure.  

Arnaud Richard, lors de sa précédente mandature, a participé à la mise en place de ces projets avec les équipes de Pierre Bédier, tandiq que Ghislaine Senée les a, pour la plupart, combattus en liaison avec le milieu associatif. Michèle de Vaucouleurs, actuellement adjointe à Karl Olive à la mairie de Poissy, a fait preuve d’humilité, mais a affirmé qu’une fois élue elle se consacrerait uniquement à son mandat de députée et étudierait ces projets plus en détail. Les autres candidats ont essentiellement présenté le programme général de leur parti, parfois avec ferveur comme Paul Deboutin. Nicole Pradier a conclu sympathiquement en citant ses camarades de gauche, Paul et Ghislaine.

Certaines personnes du public ont interpellé Arnaud Richard sur ses votes lors de sa précédente mandature et sur ses positions par rapport aux projets de territoire. Il a rappelé que le député n’est pas décisionnaire sur ces questions locales et que son rôle sur ces points reste très limité.

En résumé, c'était une réunion de bon aloi où chaque candidat a pu s’exprimer devant un public attentif.

 

V260517

Publicité