Vous êtes ici

Découverte ludique du patrimoine

5ème rallye pédestre des 2 Rives de Seine (& Oise) à Conflans-Sainte-Honorine : les participants ont brillé comme le soleil

Par : 
C. Coina

Après Triel, Andrésy, Verneuil-sur-Seine et Orgeval c'était le tour de Conflans-Sainte-Honorine d'accueillir le rallye pédestre historique, organisé par les associations d'histoire locale de notre territoire, élargi à la partie orientale de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, qui leur apporte son soutien.

Après quelques défections de dernière minute, les participants étaient près d’une centaine répartis en 25 équipes. Leurs départs se sont échelonnés, selon la bonne habitude, pendant une heure.

Les organisateurs, prêts à accueillir une centaine de participants
Parmi eux, il y avait beaucoup de fidèles, ayant participé aux rallyes pédestres intercommunaux précédents (à Triel, à Andrésy, à Verneuil-sur-Seine et à Orgeval). Des habitants de diverses communes de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise, qui apporte son soutien aux associations d’histoire locale organisatrices, avaient été rejoints par des équipes d’autres villes des Yvelines et de plus loin.
 

Le parcours du rallye pédestre

Ils ont, tous, découvert le riche patrimoine de Conflans-Sainte-Honorine, en se baladant et en s’amusant. Cette promesse, renouvelée chaque année, a été tenue, complétée par la présence espérée mais inattendue du soleil. Ils ont pu visiter des lieux qui, habituellement, ne sont pas ouverts au public : le château de Théméricourt, où ont eu lieu le départ et l’arrivée, et le Grand cellier du château du Prieuré ; ils ont pu avoir un aperçu de l’exposition temporaire “Le logement du marinier”, présentée par le Musée de la batellerie et des voies navigables dans l’Orangerie du parc du Prieuré. Les moins fatigués par leur randonnée, dont la longueur était toutefois inférieure à 5 km, ont pu visiter le musée au cours de la soirée, dans le cadre de la Nuit européenne des musées.

Enigme à propos des monogrammes des premiers propriétaires du château de Théméricourt
 
Après quelques questions à propos des premiers propriétaires de ce château, les participants ont visité le bateau-chapelle, amarré juste en face, rencontrant saint Nicolas, patron des mariniers, dont les nœuds ont retenu leur attention ainsi que deux anciennes célestines (pompes pour l’assèchement des bateaux).
 

La première étape “Le castrum et le donjon” a nécessité un effort physique, dès le départ : un long escalier a conduit les équipes à la ruelle du Gouffé, où se réfugiaient les habitants lors des fortes crues de la Seine ; ils ont pu y apercevoir l’entrée d’une ancienne carrière, dont les pierres blanches ont été utilisées pour bâtir divers bâtiments parisiens. Passant par la place Fouillère, où se trouvaient divers commerces qui ont été remplacés par d’autres ou des restaurants, les équipes ont rejoint la tour Montjoie, un donjon subsistant de l’ancien château-fort. Dans le jardin médiéval, les participants ont dû classer des plantes autrefois utilisées dans la fabrication et la teinture de textiles, en cuisine (aromates et condiments), en médecine et d’autres du jardin des sorcières, employées en tant que poisons.

Réflexions botaniques dans le jardin médiéval
La seconde étape “De la dévotion aux munitions” a conduit les équipes à trouver des souvenirs de sainte Honorine, notamment dans l’église Saint Maclou (Mac Low), où ils ont découvert le gisant de Mathieu de Montmorency et la pierre tombale d’un employé de péage (Guillaume, percepteur des droit de péage sur la Seine pour le compte de l’évêque, suzerain du seigneur).

Ce jour-là, le sacristain et guide, membre de l'association CATLA, ne répondait pas aux questions qui lui étaient posées !
Ensuite, ils ont remarqué la diversité des styles du château, l’ancien prieuré, rénové et complété, après sa mère, par Jules Gévelot, fabricant de cartouches. Certaines équipes ont passé du temps à observer les personnages de pierre de sa façade du côté de la Seine ; il devaient localiser la retouche d’une photo, la plus complexe à identifier parmi les quatre, objets de ce jeu.
Quel détail a fait l'objet d'une retouche sur la photo ?
Il y avait, dans les alentours, divers lieux de photos-mystère, que les jeunes participants, ont plus facilement repérées que leurs parents ! Le Grand cellier était, exceptionnellement, ouvert pour les participants du rallye pédestre, afin qu’ils en admirent l’architecture et voient la collection d’anciennes embarcations de plaisance du Musée de la batellerie.
Quelle était la technique de fabrication d'une ancienne yole pontée ?
 
L’étape s’est terminée près du rocher, d’où jaillissait, autrefois, une cascade tombant dans un lac agrémentant ce lieu.
 
La troisième et dernière étape, “La Seine et la batellerie”, a commencé dans ce parc où, dans l’Orangerie, une exposition présentait de nombreux objets des logements des bateliers, notamment la reconstitution du mobilier de la cabine d’un bateau. Les participants devaient trouver sa devise (son nom), le premier d’une série de 20, auxquels ils devaient associer, pendant toute l’étape, l’une des descriptions qui leur étaient données. Ils avaient à déterminer ce qu’il fallait faire avant d’entrer dans le logement des mariniers. 
Réponse : il fallait se déchausser !
 
Après un passage par une terrasse, offrant une belle vue sur la Seine, où se trouvait autrefois une éolienne, le retour s’est fait le long de la rive du fleuve.

Un participant prénommé Jacques devant le remorqueur Jacques de la halte-patrimoine
Les participants devaient rechercher divers bateaux : bateaux-logements, anciens remorqueurs à vapeur, restaurant, théâtre, centre de secours jusqu’à la chapelle déjà visitée, mais il fallait trouver l’ancien nom du chaland en ciment, qui transportait du charbon avant de prendre sa fonction d’accueil de familles de bateliers et, aujourd’hui, de réfugiés tibétains. Les concurrents devaient, également, trouver que le nombre 70 d’un panneau indiquait la distance, par la Seine, en kilomètres jusqu’au centre de Paris.
 

La réunion conviviale des équipes pour la présentation des solutions et la remise des prix

Pendant que des organisateurs corrigeaient les réponses aux questions et aux énigmes, les participants ont pu jouer au croquet, se reposer et voir la première partie de la série télévisée L’Homme du Picardie, sur la condition des bateliers dans les années 1960.

Un jeune participant s'entraîne au jeu de croquet, qu'il a découvert à cette occasion
Selon son habitude, Michel Kohn, qui a été souvent frustré, après avoir participé à des rallyes pédestres, de ne pas connaître précisément les solutions, a présenté, au moyen de photos, tous les lieux, objets de questions et d’énigmes, que de nombreux participants avaient trouvés, tandis que d’autres les avaient manqués.

L'itinéraire et les solutions, ce qu'il fallait trouver !
Les prix, offerts par les divers partenaires du rallye pédestre et de nombreuses enseignes commerciales de Conflans-Sainte-Honorine et de la rive gauche de la Seine ainsi que par Andrésy Confitures, ont été distribués. Ensuite, un excellent “pot” préparé par l’association Conflans à travers les âges a rassemblé tous les participants, échangeant leurs impressions sur cet après-midi de découverte et de d’amusement.
 
L’expérience des rallyes pédestre a favorisé, à nouveau, les équipes classées parmi les premières : Isabelle et Emmanuel Claude, de Villennes, avec François et Malo Ruelle, de Médan, ont été les vainqueurs, comme à Andrésy en 2014, et trois d’entre eux avaient constitué une partie de l’équipe arrivée deuxième l’année suivante à Verneuil-sur-Seine.

L'équipe d'amis médanais et villennois, classée première
D’autres fidèles, Sylvie Ollivier et Pierre Loncle (Vernouillet), complétés par des amis également vernolitains, Juliette et Pascal Pellerin, se sont classés à la deuxième place. Cette année encore, les organisateurs avaient rassemblé des personnes inscrites à deux : c’était le cas de cinq conflanais, M. et Mme Brookman ainsi que M. et Mme Besse, accompagnés par Olivier Dezé, dont l’équipe a été classée quatrième. Les troisièmes sont les vainqueurs du rallye pédestre d’Orgeval, l’année dernière ; les organisateurs avaient, alors, regroupé une Orgevalaise, Marguerite Boehm, son amie parisienne, Christine Parizot, et un couple villennois, Mireille et Jean-Michel Guyader ; ceux-ci ont souhaité reconstituer leur équipe, qui a confirmé sa perspicacité et sa bonne organisation, dans une ville qu’ils connaissaient moins bien.
 
ACV, la mémoire de Villennes, dont le président est à l’origine de cette animation intercommunale et en reste le pivot, remercie les dirigeantes de l’association Conflans à travers les âges, Josette Herry et Martine Vincent, avec lesquelles la collaboration a été excellente, ainsi que Gabriel Dupuy, président du Club Historique d’Andrésy, dont la contribution a été, à nouveau, très efficace. Ces organisateurs adressent leur sincère reconnaissance aux collectivités territoriales et aux organismes qui ont apporté leur aide et leur soutien :
  • la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) ;
  • la ville de Conflans-Sainte-Honorine ;
  • l’Office de tourisme de cette ville, qui fait, dorénavant, partie de l’administration de GPS&O ;
  • le Musée de la batellerie et des voies navigables ;
  • l’Etablissement régional de premier degré (ERPD).
Michel Kohn a annoncé le retour de la balade-surprise historique à Villennes, où elle avait été organisée 5 fois avant d’être étendue dans un cadre intercommunal. La sixième édition du rallye pédestre des 2 Rives de Seine (& Oise) devrait y avoir lieu l’après-midi du samedi 26 mai 2018.

Rendez-vous, l'année prochaine, pour découvrir la ville, d'où cette initiative est partie !
Cliquez ici pour voir l’album photos (jeu pour les personnes n’ayant pas participé : essayez de remettre les photos dans l’ordre, grâce au texte qui précède.
 
Répartition des participants par villes de résidence
(97 personnes, hors les très jeunes en poussette)

GPS&O : 79

Villennes-sur-Seine 13    Verneuil-sur-Seine 12   Les Mureaux 9   Orgeval 9   Conflans-Sainte-Honorine 8   Vernouillet 7   Poissy 5   Triel 4   Carrières-sous-Poissy 3   Andrésy  2   Médan 2   Chapet 2   Les Alluets-le-Roi 1   Juziers 1   Epône 1  
Yvelines, hors GPS&O : 5

Bailly 2   Saint-Germain-de-la-Grange 1   Chambourcy 1   Sartrouville 1  
Villes non yvelinoises : 13

Herblay 3   Montigny-les-Cormeilles 3   Paris 2   Villejuif 1   Eragny 1   Suresnes 1   Nanterre 1  
Publicité