Vous êtes ici

Infrastructures

Selon la Région Île-de-France, ce ne sont pas les voitures qui polluent, ce sont les bouchons

Par : 
ADIV Environnement

La présidente de la Région IÎe-de-France, Valérie Pécresse, a lancé un plan de relance de la construction de nombreuses infrastructures ; son objectif est de limiter les bouchons, avec l'espoir de diminuer la pollution des automobiles. La déviation de la RD154 et la construction du pont d’Achères font maintenant partie des projets soutenus financièrement par la région.

Voir aussi le dossier de l'A104.

250 M€ pour réduire les bouchons et lutter contre la pollution, c’est ce que propose la Région Île-de-France. Ainsi, on a enfin trouvé la cause de la pollution dans notre région : ce ne sont pas les automobiles, ce ne sont pas les poêles à bois, non, rien de tout cela : la pollution est due aux bouchons ; il fallait y penser.

En ce qui concerne notre territoire, la région a estimé que deux ouvrages étaient nécessaires et devaient être soutenus financièrement. Ces deux ouvrages qui ont fait l'objet de recours, dont les auteurs ne sont pas du même avis que la région.

Le financement apporté par la région va-t-il faciliter le démarrage de ces deux projets ? Pour l’instant, le département n’a pas la maitrise foncière lui permettant de construire la déviation de la RD154 : certains propriétaires ont fait des recours et une modification du PLU de Vernouillet doit se dérouler en septembre 2017 afin de pouvoir reloger des gens du voyage qui habitent sur le tracé de la déviation. Rappelons que la déclaration d’utilité publique du projet de construction de cette déviation date du 25 avril 2005 (soit maintenant 12 ans) et que le conseil départemental envisageait une mise en service en 2008. En ce qui concerne le pont d’Achères, les études sont en cours et la construction n’est pas prévue avant 2025.

Au final, si ce plan est une mauvaise nouvelle pour les opposants, il ne changera pas leur détermination à lutter contre ces deux projets. Contrairement à la région, ils pensent que la construction de routes augmente la circulation automobile et donc la pollution.

 

V100417

Publicité