Vous êtes ici

Religions

Reprise de la construction de la mosquée de Carrières-sous-Poissy ?

Par : 
ASAEECC "Votre vie à Carrières"

Retour sur la réunion publique du 26 mars sur la mosquée de Carrières-sous-Poissy.
Voir article par ailleurs.

 

Une première réunion publique avait déjà été organisée en décembre 2016 ; celle-ci s’était plutôt mal passée, suite à des rumeurs sur la gestion financière de l'association UMC (Union des Musulmans de Carrières). Son président et son trésorier « historiques » avaient d’ailleurs remis tous les deux leur démission.

Vérification des finances de l'association UMC

L'Union des Musulmans de Carrières a pour objet d'assurer l’exercice du culte musulman, célébrer des cérémonies organisées en vue de l’accomplissement de ce culte, enseigner le message et la pratique de l’islam et pourvoir aux frais et besoins du culte : acquisition, location, construction, aménagement et entretien des édifices servant au culte.

Pour la mairie, il était hors de question de poursuivre ce projet de construction avec une association fantôme sans président ni trésorier. Il fallait un interlocuteur. Cette condition étant vérifiée, cette nouvelle réunion devait permettre de clarifier la situation financière de l'association. Pour cela il a  été demandé à un expert-comptable d’établir un bilan détaillé de sa comptabilité.  

En mars 2017, l’association a un nouveau trésorier et le président démissionnaire a accepté de reprendre son poste de président. Ces turpitudes ont malheureusement eu un effet négatif puisque de nombreuses personnes refusaient, au moins jusqu'à aujourd'hui, de faire des dons dans ce contexte peu rassurant.

Relance en passant par une solution financière

Il faut savoir que dans la religion musulmane, il n’est pas possible de contracter un prêt avec des intérêts pour financer une mosquée. Si la situation des comptes semble aujourd’hui clarifiée, les besoins de financement restent préoccupants.

En effet, faute de dons suffisants, l’association est aujourd’hui lourdement endettée envers la société chargée des travaux.  Le maire et le président de l’association devraient donc retourner au Maroc pour obtenir, de nouveau, un financement important. Toutefois,  le Maroc ne participerait financièrement à la construction de cette mosquée qu'à la seule condition de changer d'architecte. C'est un point de blocage, ne permettant pas à la situation financière de l'association de s’améliorer.

Concernant le début des travaux, vous pouvez déjà apercevoir les murs de la mosquée s’élever au fur et à mesure des dons. Certains Carriérois se sont inquiétés de voir s'élever un étage au lieu du rez-de-chaussée prévu. Mais non, il y a bien deux niveaux de fenêtres avec un rez-de-chaussée unique. En effet, la mosquée aura une hauteur réglementaire entre 7 m et 7,20 m.

Nous n'avons eu que très peu d’informations sur  la construction en cours. La partie financière et les débats ont monopolisé presque toute la réunion. L' architecte a, quant à lui essayé de rassurer l’assemblée, en nous assurant de son investissement dans ce projet ainsi que sa présence régulière sur le chantier.

Risque d'enlissement ?

Il est souhaitable que les travaux d’élévation se fassent dans de bonnes conditions et que la société qui a obtenu le marché les réalise entièrement, dans le respect des normes de construction. En effet, si le côté comptable semble éclairci malgré un endettement important, des interrogations préoccupantes restent du côté de la construction.

Il est difficile de ne pas faire un rapprochement avec les déboires rencontrés lors de la construction de la mosquée de Mantes-la-Jolie. La société Limayenne Amana construction BTPE, chargée de la future mosquée de Carrières-sous-Poissy, est celle qui es intervenue à Mantes-la-Jolie ; elle aurait, récemment, été épinglée par la direction générale des finances publiques des Yvelines. Le chantier de la mosquée de Mantes-la-Jolie s’éternise depuis plusieurs années et la découverte de malfaçons importantes affecteraient la sécurité à l’intérieur du bâtiment !

Dans l’avenir, le maître d’ouvrage, c’est-à-dire l’association UMC, devrait trouver les fonds nécessaires pour terminer la construction, en cours, de la mosquée, tout en espérant qu'elle ne subira pas le même sort que celle de Mantes-la-Jolie.

A la clôture de la réunion, nous avons rencontré le président et nous lui avons demandé si une nouvelle réunion est prévue pour informer l’ensemble des citoyens de Carrières sur le futur fonctionnement de la mosquée et nous présenter son imam. Il nous a répondu que le maire y serait favorable.

Réunion publique : Projet d'élévation de la mosquée - dimanche 26 mars à 14 h 30 - ASAEECC "Votre vie à Carrières"

L'ASAEECC avait demandé un réunion publique concernant la mosquée en cours de construction à Carrières-sous-Poissy, suite à la demande de nombreux Carriérois. 

http://asaeecc.overblog.com/reunion-publique-projet-d-elevation-de-la-mosquee-dimanche-26-mars-a-14h30

 

V030417

Publicité