Vous êtes ici

Pollution

Le "Wasteland" ou la déchetterie sauvage de la Vallée de la Seine

Par : 
Rodrigo Acosta

La plaine entre Carrières-sous-Poissy, Chanteloup-les-Vignes et Triel-sur-Seine est devenue un dépôt, voire une décharge à ciel ouvert. Le terme "Wasteland" peut désigner cette friche qui est propice à un usage illégal par certains individus insensibles aux messages écologiques. Un riverain de Carrières-sous-Poissy a interpellé le J2R pour faire savoir aux autorités compétentes que la situation est devenue grave : certains produits phytosanitaires sont déversés dans la nature depuis début février. A cet acte déplorable s'ajoute l'exploitation insensible de la plaine par des soi-disant ferrailleurs qui ont converti cette friche en un véritable no man's land.

Webtélé 2R.

  Des produits fongicides des marques "Ceriax" et "Cherokee" s'agglutinent au bord de la route départementale entre Carrières-sous-Poissy et Chanteloup-les-Vignes. Un riverain a constaté cet arrivée, vers le 5 février, sur un site de la plaine puis, quelques jours plus tard, environ 30 boîtes de 30 kg chacune avec des produits toxiques et hautement dangereux. On lit sur l'étiquette que l'usage de ces produits est "exclusivement professionnel" et qu'il faut "éviter le rejet dans l'environnement" car ces ils peuvent polluer gravement le sol, notamment les nappes phréatiques.

Le J2R s'est déplacé et a constaté les dégâts par une série de vidéos et de photos qui ont été mises en ligne pour illustrer la dangerosité de la situation. La rédaction s'est interrogée sur la marche à suivre et a alerté les autorités compétentes, notamment la police municipale de Carrières-sous-Poissy, la DRIRE et la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise. Un représentant de cette dernière a expliqué que "tout sera fait" mais il était incapable de nous donner une date car cela "dépend de la nature" des lieux affectés. Interpellé par le J2R le 23 février, Philippe Tautou, président de Grand Paris Seine & Oise a répondu qu'il "allais s'en occuper de ce dossier !"

En outre, le J2R a entrepris un voyage à l'intérieur de la plaine : dans une sorte de triangle entre Chanteloup-les-Vignes, Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine, une nouvelle décharge à ciel ouvert s'est reconstituée (NDLR: en 1987, la décharge de Triel avait été fermée). Il est temps que les autorités compétentes agissent afin de régler ce problème récurrent d'une manière définitive. Un certain nombre d'interrogations se posent : Que faire avec le campement de Roms de la Plaine ? Comment empêcher les dépôts sauvages dans les mois à venir ? Pourquoi GPS&O, la communauté urbaine héritière de la Communauté d'agglomération 2 Rives de Seine, ne fait-elle rien pour  mettre fin à ces actes de déversement d'immondices et d'autres détritus qui nous axphyxient, en informant la population sur leur caractère illicite ?

Photos et vidéo

V220217

Publicité