Vous êtes ici

Réfugiés

La paroisse de Triel s'apprête à accueillir une famille de réfugiés du Moyen-Orient

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Le 29 janvier 2017, Matthieu Berger, le curé de l'église Saint-Martin de Triel-sur-Seine, a annoncé à la paroisse de Triel la venue probable d'une famille de réfugiés chrétiens du Moyen-Orient dans le cadre d'une politique de la hiérarchie catholique depuis la prise de position du Pape François, en 2015, sur la question de réfugiés. "Offrons un grand réconfort à une famille qui a tout perdu" est le maître-mot de ce projet affiché dans une plaquette distribuée partout en ville.

Pour le curé Matthieu Berger, le message est clair de la part du Pape François et de la hiérarchie catholique en France : "Nous devons nous occuper" de ce problème des réfugiés, a-t-il conclu lors de l'entretien accordé à la rédaction du J2R. Il est temps d'accomplir "[la] mission chrétienne et de vivre la charité".

Dans une plaquette distribuée en ville, la paroisse souhaite accueillir une famille de réfugiés chrétiens du Moyen-Orient pour être en phase avec la déclaration et la position du Pape François en septembre 2015. Personne ne peut douter, à ce jour, de la détresse et de la situation dramatique de ces familles fuyant la guerre et les effets néfastes (famine, persécutions, déchirements et kidnappings). Pour le curé de Triel, ils agit d'accueillir et d'accompagner la famille dans tous les domaines jusqu'à l'acquistion de l'autonomie et l'intégration dans la commune : soutiens financier, matériel et humain, pour une durée d'au moins trois ans.

L'appel de la paroisse doit dépasser la communauté catholique car il s'agit d'un problème de fond pour tous. En lançant ce projet, les habitants de la ville de Triel montrent une fois de plus leur solidarité aux réfugiés après les Roms (qui vivent dans la plaine depuis dix ans), après l'arrivée de réfugiés à la maison des Tilleuls (depuis un an).

Passioné et encouragé par la réaction de certains Triellois, le curé Matthieu Berger a conclu que "avec la paroisse et tous les Triellois qui voudront se lancer dans ce beau projet, c'est possible [de mener à bien ce projet d'accueil]". Espérons que les Triellois sachent répondre non seulement à l'appel de la charité mais aussi à l'urgence humanitaire que représente la crise des réfugiés en Europe et en France. La clé de la réussite de ce projet se conjugue en trois parties : assentiment de la paroisse, partenariat avec la municipalité et les associations, coordination et mise en place des équipes.

Besoins pour lancer ce projet

Besoins concrets

- équipe de coordination ;

- équipe d'accueil (liens avec la parsoisse et les associations alphabétisation, accompagnement courses, etc.) ;

- équipe budget (gestion, comptabilité, etc.) ;

- équipe administrative (accompagnement de la famille dan toutes ses démarches) ;

- équipe matériel (gestion des dons en nature et des achats) ;

- équipe enfance/adolescence (inscriptions dans les écoles, activités liées aux enfants, etc.).

Besoins financiers

- au moins 10 000 € la première année (et moins les années suivantes),

Recherche des dons :

- dons par virement mensuels ;

- dons ponctuels.

Recherche de logements ; toute aide, même modeste, sera la bienvenue.

Si ce projet vous intéresse, une réunion d'information sera organisée le jeudi 23 février 2017 à 20 heures 30 à la Cité Saint-Martin (derrière l'église)

Pour plus de renseignements : 01 39 70 61 19 ou presbytere@paroisse-triel.fr

 

V070217

Publicité