Vous êtes ici

Incivilités et pollution

Face au fléau des dépôts sauvages, l'ASAEECC propose plusieurs pistes aux municipalités

Par: 
ASAEECC "Votre vie à Carrières"

Vous pouvez avoir l'impression que le nettoyage des lieux envhis par les détritus n'affecte pas votre portefeuille mais il a un coût pour les communes et, donc, un impact important sur vos impôts. L'ASAEECC "Votre vie à Carrières" propose aux municipalités et au préfet d'autres pistes contre ce fléau.

Vous pouvez retrouver cet article gratuitement sur le site de l'ASAEECC "Votre vie à Carrières" en cliquant : ici

Ne fermez pas les yeux devant les dépôts sauvages ; ils augmentent vos impôts !

Ce fléau envahit toutes les régions de France et Carrières-sous-Poissy n'est pas épargnée, bien au contraire. Même s'ils ne sont pas toujours visibles dans votre ville, autour c'est une catastrophe, comme par exemple dans la plaine de Carrières.

L'origine et le contenu des dépôts sauvages

Les dépôts sauvages sont, surtout, réalisés par plusieurs types de personnes :

  • des riverains pour la plupart non résidents de la commune (incivilités) ;
  • des sociétés du bâtiment (travail au noir) qui déversent des gravats, souvent amiantés ;
  • des Roms du camp situé dans la plaine.

Les gens du voyage ne rendent pas forcément les terrains occupés de façon impeccable mais ils ne sont pas facteurs de dépôts sauvages (en tout cas, sur les terrains qu'ils occupent). Ils ont d'ailleurs une organisation interne pour nettoyer une à deux fois par semaine leur camp. Par contre, ils ne ramassent pas ce qui était là avant leur arrivée.

Les dépôts sauvages sont partout, surtout dans des endroits isolés :

  • champs cultivés ou non ;
  • forêts ;
  • lieux isolés.

On y trouve divers matériaux :

  • des gravats, apportés par camion,  pour créer des routes sauvages dans des champs cultivés ;
  • n'importe quoi, souvent des matériaux polluants (peintures, aérosols, amiante, gravats…), saccageant et polluant les terrains ;
  • des matériaux volés (Azalys).

Des solutions

La déchetterie

Nous rappelons que chaque citoyen peut déposer ses encombrants à la déchetterie Azalys gratuitement 12 fois dans l'année ; il suffit pour cela de se présenter avec un justificatif de domicile de moins de 3 mois. Vous devez aujourd'hui demander l'attribution d'une carte (gratuite mais obligatoire pour pouvoir accéder au site et déposer vos déchets). Cliquez sur le lien suivant pour la commander : demande de carte

Le coût n'est pas négligeable pour vos impôts : la ville de Vernouillet dépensait entre 36 000 et 40 000 € par an quand elle en avait la charge. L'ancienne communauté d'agglomération (CA2RS) qui comptait 12 villes devait donc dépenser autour de 200 000 €. Les communes sont souvent obligées d'organiser des opérations de nettoyage avec l’aide de volontaires conscients de cette pollution car souvent invisible dans notre vie quotidienne.

Bientôt une application sur votre smartphone

Pour enrayer le fléau, la Région Île-de-de France a annoncé la création d’une application pour smartphone, « une sorte d’iCoyote des dépôts sauvages », comme l'a décrite la présidente de la région. La mise en place est prévue d’ici à la fin de l’année, a précisé Chantal Jouanno, vice-présidente de la région, chargée de l’écologie et du développement durable. Cette application donnera la possibilité à tout citoyen d’alerter en temps réel les autorités sur un dépôt sauvage de déchets.

Cette démarche est plutôt une bonne initiative pour repérer de nouveaux dépôts sauvages, mais certaines zones, comme à Carrières, sont déjà connues par nos élus locaux depuis des années ; c'est également le cas de la communauté urbaine, voire du département. Alors que la situation est réellement catastrophique, aucune action efficace n'est faite pour que cela ne se reproduise pas ; certains terrains ne sont plus nettoyés depuis des années !

Difficultés locales : les terrains sont privés, leurs propriétaires étant souvent des héritiers d'agriculteurs qui n'habitent plus dans la région.

Les propositions de l'ASAEECC

L'ASAEECC a rencontré au mois de septembre un propriétaire carriérois qui lui a fait visiter ses terrains mais a aussi montré l'étendue des dégâts dans toute la plaine. Bruno se bat tous les jours pour garder ses terrains en bon état ; il a trouvé une solution qui semble intéressante à développer dans toute la plaine, de diverses manières : en plantant des arbres sur son terrain, il le protège des squats mais aussi en interdit l'accès pour qu'on n'y vienne pas déposer des ordures de tous genres. Il a par contre,  la chance de pouvoir surveiller lui même ses terrains toute l'année.

L'ASAEECC "Votre vie à Carrières" propose donc plusieurs solutions :

  • Retirer la compétence à la communauté urbaine, dont la gestion financière est aléatoire et la réactivité est, surtout, trop faible. Réattribuer cette compétence aux communes, plus concernées, grâce à leur proximité et leur connaissance des lieux concernés.
  • Créer un Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (1) à Carrières-sous-Poissy, où le préfet des Yvelines siégerait, comme il le fait pour la ville de Saint-Germain-en-Laye.
  • Reloger les Roms installés illégalement sur un terrain privé ; ils y vivent dans des conditions indignes, les poubelles étant situées assez loin du camp (route de Chanteloup).
  • Défiscaliser les factures des retraitements des déchets pour les sociétés.
  • Exploiter les terres en les boisant de multiples manières (production de sapins, cultures dépolluantes...), mais sans y faire de production alimentaire. Cette solution limitera l'accès sur une grande superficie (avec l'accord des propriétaires et peut-être sous forme de location selon la commercialisation ou non).
  • Faire une campagne annuelle de communication auprès de la population et vers les entreprises, avec un partenariat avec les organismes de retraitement de déchets : Journée contre les dépôts sauvages.
  • Lutter davantage contre le travail au noir, identifier les sociétés et procéder à des verbalisations plus nombreuses.
  • Demander les bons de dépôts en décharge aux artisans avant de le paiement.

Si vous êtes témoin d'une incivilité, prenez discrètement des photos et appelez le 3017. Les services de police ne se déplaceront peut-être pas tout de suite mais auront un signalement et des preuves supplémentaires pour une future verbalisation ou une condamnation.

Nous souhaitons que le préfet et nos municipalités, dont celle de Carrières-sous-Poissy, examinent attentivement ces pistes dont certaines n'ont jamais été mises en œuvre.

 

Note

1. Cette instance a pour but de déterminer les grands axes de la politique à mener dans ce domaine, d’analyser les problématiques rencontrées, d'élaborer et de mettre en œuvre de façon coordonnée les actions les plus pertinentes. Toutefois, chacun, dans son domaine de compétence, peut agir le plus en amont possible, dans le cadre d'un outil commun : l'intégration des nouvelles orientations nationales, telles qu'arrêtées par le Plan national de prévention de la délinquance et d'aide aux victimes, ainsi que les priorités du plan départemental (le Contrat Local de Sécurité).

 

V051116

Publicité