Vous êtes ici

A lire

Filière viande : "Bon appétit !"

Par : 
Rodrigo Acosta et correspondants

Le salon des livres des "Gargantuades" de Maurecourt a invité le 10 avril Anne de Loisy, journaliste d'investigation, qui a écrit "Bon appétit !" dans lequel elle dénonce les pratiques des abattoirs avant que ce sujet vienne sur le devant de la scène. Dans cette interview, Anne de Loisy nous fait un état des lieux de la filière viande et préconise l'utilisation des circuits courts. Article accessible. WEBTELE 2R

En cette période de fortes revendications des éleveurs et agriculteurs, nous nous permettons de vous rappeler la parution du livre Bon appétit ! Quand l’industrie de la viande nous mène en barquette d’Anne de Loisy.

 

Un ouvrage pour :

- mieux comprendre la filière agroalimentaire de la viande

- mieux choisir son alimentation.

Manger de la viande : un risque ou un plaisir ? Une enquête approfondie sur un sujet encore largement tabou.

Depuis la crise de la vache folle, notre pays se targue d’avoir l’une des meilleures viandes au monde et d’être à la pointe de la sécurité alimentaire. Le message des industriels de la viande se veut clair et rassurant : « La viande est tracée et contrôlée de la fourche à la fourchette. » Les Français peuvent savourer en paix. Cela tombe bien, nous consommons en moyenne 84 kilos de viande par personne et par an.

L’envers du décor est beaucoup moins idyllique. Depuis quelques années, plusieurs rapports des inspecteurs vétérinaires européens, du ministère de l’Agriculture et de la Cour des comptes tirent la sonnette d’alarme. Abattoirs non conformes, carcasses contaminées, prédominance de l’abattage halal et casher pour des raisons économiques, diminution du nombre d’inspections vétérinaires, absence de sanctions. Conséquences ? Des tromperies à répétition, des intoxications alimentaires et des maladies qui peuvent affecter gravement jeunes enfants et personnes âgées.

Bon appétit ! Quand l’industrie de la viande nous mène en barquette dresse un bilan sans concession et vous donne les clés pour mieux choisir votre alimentation.

« Les bêtes sont encore vivantes au moment où on les tronçonne. On abat entre 50 et 60 vaches à l’heure, soit une par minute ! L’industrialisation de l’abattage est le vrai problème

« Normalement, il doit y avoir un vétérinaire en permanence dans chaque abattoir. Dans la réalité, il n’y en a pas ou très rarement. »

« La malbouffe n’est pas une fatalité. Renseignons-nous sur le mode d’élevage, d’abattage et de transformation des animaux que nous consommons. Et parions que notre génération sera celle de la reconquête de nos assiettes. »

Anne de Loisy

 

L'auteure :

Journaliste d’investigation depuis une quinzaine d’années, Anne de Loisy a travaillé pour Envoyé spécial, Des racines et des ailes et Capital. Pendant trois ans, elle a enquêté au cœur de la filière viande : élevages, abattoirs, traders, distributeurs et boucheries. Elle a interviewé les acteurs-clés, analysé des rapports d’experts (pour certains confidentiels) et déchiffré les textes de lois.

Extraits de presse :

« Voici un livre dérangeant. Alors que nous pensons manger l’une des meilleures viandes du monde, Anne de Loisy nous montre l’envers du décor : abattoirs non conformes, carcasses contaminées, prédominance de l’abattage rituel par économie… »

Santé Magazine

« Avec Bon appétit !, Anne de Loisy livre un constat effarant et sans pitié sur un enjeu de santé publique. […] Mais ce qui donne encore plus de poids et de crédit à son enquête, c’est justement qu’elle ne l’est pas, végétarienne, pas du tout. Elle n’appartient pas à un groupe militant, ne véhicule aucun dogme, et mange toujours de la viande. Elle s’appuie rationnellement sur des faits et fournit d’ailleurs dans son livre une série de chiffres et de données qui parlent d’eux-mêmes…»

Le Républicain Lorrain

« Si ce "pavé" a parfois des allures de roman noir, le lecteur allant de scandales alimentaires en vides juridiques, du quotidien dramatique des éleveurs aux abus de l'industrialisation, il n'est jamais déplaisant : malgré ses 467 pages, on le dévore ! Haletant, le livre regorge de détails croustillants politiques, légaux, historiques, religieux, culturels ou sociologiques. »

Les Echos

« Très clair, bien écrit avec beaucoup d’enthousiasme et de foi, ce livre, bien documenté tout à la fois l’œuvre d’un enquêteur pugnace et d’un procureur qui élabore son réquisitoire sans indulgence : la Direction générale de l’Alimentation (DGAL) se fait étriller, les vétérinaires essuient des remontrances, les industriels de la viande, de toutes les viandes, sont cloués au piloris, les pouvoirs publics au sens large accumulent les reproches (« réglementomanie », vues plus politiques que pratiques, inefficacité, coûts élevés, etc.). »

Académie d’Agriculture de France

« Bien qu’à charge contre l’industrie de la viande, le livre a toutefois le mérite d’explorer tous les maillons de la filière. Son intérêt réside dans la documentation étayée qui permet de mieux comprendre l’organisation de la filière »

Process alimentaire

« Quand l’industrie de la viande nous mène en barquette, notre pouvoir d’achat est un solide contre-pouvoir »

La Libre Belgique

 

V190416

Publicité